Message de Noël du Père Cacaud

Chers paroissiens de Limonest et de Saint Didier,

En cette nuit de Noël, nous allons nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et nous allons commencer en ouvrant le livre du prophète Isaïe : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi » et lorsque nous refermerons ce même livre à la messe du jour de Noël, nous aurons entendu le passage du prologue de l’Evangile selon Saint Jean : « La lumière a resplendi dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée ». D’autres texte de l’Ecriture auront alimenté notre méditation et nourri notre foi.

A chacune des époques de sa vie, l’Eglise a accueilli ce contraste entre les ténèbres et la lumière, entre le nuit et le jour. A l’époque lointaine des martyrs, des Saint Pothin et des Saintes Blandine ; à l’époque troublée des invasions de la fin de l’Antiquité ; à l’époque heureuse du jaillissement de la foi au Moyen-Age, lorsque l’on construisait les cathédrales et où les grandes universités dispensaient un enseignement sûr et nourrissant ; dans la nuit obscure des guerres de religions ; au moment du grand siècle où se construisait l’Ecole française de spiritualité ; à l’époque troublée de la Révolution française ou encore dans l’élan missionnaire du 19ème siècle ; au cœur des conflits mondiaux qui ont endeuillé le monde, dans les débats d’idées qui ont traversé le 20ème siècle et jusqu’à maintenant où nous sommes confrontés à cette pandémie qui bouleverse nos organisations, nos projets, nos manières habituelles de vivre. Toujours l’Eglise s’est placée sous la lumière de la Parole de Dieu pour ne pas se laisser submergée par les ténèbres et les calamités.

Nous tenons notre place dans cette chaîne continue de croyants qui veulent croire en cette lumière qui déchire les ténèbres et laisse entrevoir l’Espérance, celle apportée par le petit enfant né de la Vierge Marie, cette Bonne Nouvelle que Dieu adresse à ce peuple qui ne peut que fortifié par cette Parole que relever la tête et avancer en manifestant sa foi. La fragilité du tout petit enfant ne doit pas nous déstabiliser car en lui réside la plénitude de la divinité et sur lui les forces les plus démoniaques n’ont aucun pouvoir car il les a vaincues en se manifestant vivant et vainqueur au lendemain du grand combat.

Je souhaite que cette Espérance, cette assurance soient les vôtres pour que le Noël 2020 ne soit pas un Noël triste, mélancolique, sous prétexte que nous ne pouvons pas le célébrer comme nous l’avions prévu, comme nous en avions l’habitude. Ce Noël sera pour touts un Noël de joie cars nous saurons accueillir Celui qui ne cesse d’être présent dans la vie et l’histoire des hommes et qui aujourd’hui vient déposer dans le cœur de chacun cette belle, cette sainte lumière qui veut éclairer tout homme et tous les hommes.

Comme vous le savez cette fête est l’occasion d’offrir des cadeaux et je vous invite à le faire aussi pour nos paroisses de Limonest et de Saint-Didier. A l’interruption des célébrations à cause des mesures sanitaires contraignantes a correspondu une baisse conséquente des ressources. Vous pouvez si vous le désirez nous aider à faire face à cette situation inédite en adressant un don sous la forme que vous choisirez : offrande plus généreuse au moment de la quête, enveloppe déposée dans la boîte aux lettres des presbytères. Pour ceux qui désirent recevoir un reçu fiscal qui leur permettra d’obtenir une réduction d’impôt de 66% du montant de leur contribution, ils peuvent suivre les indications suivantes :

Quête prélevée

A tous je souhaite de belle et joyeuses fêtes de Noël en vous assurant de mon dévouement et de ma prière.

P. Michel Cacaud, administrateur