Méditation Evangile Jeudi 3ème semaine temps Avent

Evangile selon Saint Matthieu

Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d’Abraham.
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David.
David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.
Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations. 

Méditation des pères du Prado

Livre de la généalogie de Jésus, qui est issue de notre humanité afin que nous communiions à son identité de Fils de Dieu.

Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham. Son nom est Jésus, qui signifie « Seigneur Sauve », oint pour une mission du salut, il est christ, c.à.d. qui a reçu l’onction. Cette onction nous rappelle l’origine royale de Jésus fils du roi David ; car les rois étaient oints par l’huile pour être consacrés au gouvernement du peuple au nom du Seigneur.

C’est pourquoi nous lisons le chiffre 14 trois fois, car le nom de David en hébreux, si nous comptons la valeur de ses lettres, sera 14 (D+W+D = 4+6+4 = 14.)

Israël attendait un christ, fils du roi David, pour sauver le peuple et instaurer la royauté du Seigneur. Mais Jésus n’est pas seulement pour le peuple d’Israël, il est pour tous, comme l’indique les noms des quatre femmes étrangères dans la liste de la généalogie.

C’est pourquoi on remonte au-delà de David, à Abraham, qui est père des peuples nombreux, non selon la chair mais selon la promesse accueillie par la foi. Cette promesse fait d’Abraham et de sa descendance une bénédiction pour tous les peuples : les premiers à adorer l’enfant Jésus seront les mages venus de l’Orient, des étrangers !

Les descendants de David sont rois, jusqu’à la déportation à Babel, puis nous lisons des noms qui ne sont pas cités dans l’Ancien Testament, ce ne sont plus des rois. La royauté humaine va s’arrêter en attendant un différent, qui ne fait pas le mal aux yeux du Seigneur, mais qui, en ses jours fera fleurir la justice et la paix qui durera jusqu’à la fin des lunes, son royaume s’étendra pour dominer de la mer à la mer, et du fleuve jusqu’au bout de la terre (Ps 71/72.)

 Qu’il est beau Notre Seigneur qui s’incline pour nous sauver ! Mais avant de nous donner son identité, il prendra la nôtre, il est des nôtres et viendra de notre chair pour nous donner un Salut qui ne sera pas étranger à notre vie, mais accomplissement de notre humanité dans la ressemblance divine, en nous donnant l’Esprit de la filiation.

Il est venu dans notre humanité, afin que nous le cherchions et rencontrions dans les visages des étrangers et des concitoyens, des pécheurs et des saints, des rois et des inconnus !