Méditation lundi ,1ère semaine Temps Avent

En ce temps-là, comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

Méditation de Anne-Marie Durouge

Ce texte de Matthieu nous paraît incroyable, exagéré ! Comment quatre hommes qui ont besoin du salaire de leur travail pour vivre, qui ont une famille, comment vont-ils tout laisser pour suivre cet homme Jésus sur un simple regard ? Une simple parole ? « Venez à ma suite. »

Qui sont ces hommes ? Des pêcheurs, tout simples, un peu incultes.

Qu’ont-ils vu en Jésus pour le suivre aveuglément, séance tenante ? Ils ne savaient probablement à peu près rien de Lui. Et pourtant ils y vont ! Nulle méfiance en eux, nulle réticence. Ils ont le cœur ouvert, (Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux), aucun obstacle en eux.

Comprennent-ils la phrase de Jésus : « Je vous ferai pêcheurs d’hommes » ? Comprennent-ils que Jésus les invite à participer à la venue du Royaume sur la terre ?

Qui est-il ce Jésus ? Il les voit, leur parle et leur cœur est embrasé, aussitôt ils savent qu’ils peuvent lui faire confiance.

  Ce petit passage est un condensé de l’Evangile.

« Venez à ma suite. » Venez et voyez, venez, laissez-vous aimer, venez, ça en vaut la peine, marchez, avancez à ma suite.

« Je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Venez contribuer au Royaume, de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les… »

Depuis notre baptême Jésus nous appelle : « Viens, suis-moi. »

Et tous les matins de notre vie, il nous dit : « Viens, suis-moi. »

Est-ce que je lui fais une totale confiance pour ne pas me retourner et le suivre ; laisser mon bateau et mes filets… Le suivre pour prendre les grandes décisions de ma vie mais aussi à chaque instant ?

Avec sa grâce, être son disciple pour qu’advienne le Règne de Dieu : Le prier pour aimer, mon prochain et même mes ennemis, être une bénédiction pour les autres, être signe du Royaume qui vient, rechercher la paix, la fraternité.

Seigneur, viens raviver en nous l’enthousiasme de la première fois, quand tu m’as appelé et que j’ai répondu : « Me voici. »