Toutes les prières de la semaine

Je n'ai rien à Te donner

Seigneur, regarde-moi en passant.
Abrite-Toi un moment dans mon âme,
mets-la en ordre d’un souffle,
sans en avoir l’air, sans rien me dire.
Si Tu as envie que je croie en Toi,
apporte-moi la foi.
Si Tu as envie que je T’aime,
apporte-moi l’amour,
moi, je n’en ai pas et je n’y peux rien.

Je Te donne ce que j’ai : ma faiblesse, ma douleur.
Et cette tendresse qui me tourmente….
Mon mal, rien que mon mal..C’est tout.
Et mon espérance…..

Je n’ai rien mis de côté pour Toi.
Rien..pas une bonne action. J’étais trop lasse.
Rien..pas une bonne parole. J’étais trop triste.
Rien que le dégoût de vivre, l’ennui, la stérilité.

Le besoin d’être heureuse (..)

Des troubles, des épouvantes, des doutes…

Seigneur ! voilà que, comme un chiffonnier,
Tu vas ramassant des déchets, des immondices.
Qu’en veux-Tu faire, Seigneur ?

Le Royaume des Cieux.

Marie Noëlle

Tu seras ma lumière

Tu seras ma lumière,

Père, je remets toutes choses en tes mains.

Fortifie les miennes pour l’œuvre qu’elles ont à accomplir,

Remplis mon cœur de ta paix, ma volonté, de ta présence.

Je veux te promettre, en ces changeantes vallées où toi seul,

compagnon fidèle, ne changes pas, de m’en tenir à Toi,

sans jamais douter ni de ta présence ni de ta bonté.

· Si les jours apportent le réconfort, fais que je t’en sois reconnaissant et y fasse participer les autres.

· Si les jours apportent la peine, aide-moi à la porter;

· Si les heures amènent l’angoisse, donne-moi la main, que je me sente rassuré.

Je ne veux plus dépendre d’autre chose que de toi, de ta grâce immortelle.

Ainsi je ne suis indifférent à rien, mais dans tout, je te retrouverai.

Tu seras dans mon bonheur le plus grand ou le plus petit; tu seras ma lumière si le soleil fuit mes sentiers.

Tout est incertain; ton amour et ta grâce sont seuls certains

Anonyme

Prière d'une lépreuse

Regarde, Seigneur, comme mon corps gracieux est abîmé.
Mais je ne me révolte pas. Je te rends grâce. Toute l’Eternité je te dirai
MERCI car si je meurs cette nuit, je sais que ma vie a été
merveilleusement bien remplie.
En vivant l’Amour, j’ai été comblée bien au-delà de ce que mon coeur
désirait, O mon Père.
Comme tu as été bon pour ta petite Véronique et ce soir, O mon
Amour, je te prie pour les lépreux du monde entier.
Je te prie surtout pour ceux que la lèpre morale abat, détruit, mutile et
terrasse. Ceux-là surtout, je les aime, et je m’offre en silence pour eux,
car ils sont mes frères et soeurs.
O mon Amour, je te donne ma lèpre physique pour qu’ils ne
connaissent plus le dégoût, l’amertume et la froideur de leur lèpre
morale.
Je suis ta petite fille, O mon Père, conduis-moi par la main, comme une
maman conduit son bébé.
Presse-moi sur ton coeur comme un Père.
Plonge-moi dans l’abîme de ton coeur et que j’y demeure avec tous
ceux que j’aime durant toute l’Eternité.

Soeur Véronique

Apprends-moi à bien user du temps

Mon Dieu,

Apprends-moi à bien user du temps que tu me donnes
pour travailler et à bien l’employer sans rien en perdre.

Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées
sans tomber dans le scrupule qui ronge.

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter,
à imaginer l’œuvre sans me désoler si elle jaillit autrement.

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur,
la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.

Aide-moi au départ de l’ouvrage, là où je suis le plus faible.
Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l’attention.
Et surtout comble toi-même les vides de mon œuvre.

Garde en moi l’espérance de la perfection,
sans quoi je perdrais cœur.

Garde-moi dans l’impuissance de la perfection,
sans quoi je me perdrais d’orgueil.

Purifie mon regard : quand je fais mal,
il n’est pas sûr que ce soit mal et quand je fais bien,
il n’est pas sûr que ce soit bien.

Enseigne-moi à prier avec mes mains,
mes bras et toutes mes forces

Rappelle-moi
que si je fais par goût du profit, comme un fruit oublié,
je pourrirai à l’automne;
que si je fais pour plaire aux autres, comme la fleur de l’herbe, je fanerai au soir.
Mais si je fais pour l’amour du bien, je demeurerai dans le bien.

Et le temps de faire bien et à ta gloire,
c’est tout de suite.

Prière d'un bâtisseur de cathédrales – XIIe siècle

Relever le faible

Au-delà des océans,
Tu es venu me chercher,
Au-delà de mes tourments,
Ton amour a triomphé.

Montre-moi la splendeur
Et la beauté qu’il y a,
À t’obéir de tout cœur,
À se confier à ta voix.

Puisque ma vie passera,
En toi je veux demeurer,
Puisque tu triompheras,
Mon cœur en toi veut s’ancrer.

Tu viens relever le faible,
Tu le prends dans tes bras,
Tu le conduis vers ton père,
Qui le console ici-bas,
Entends le cri de ma prière,
Sois mon secours et ma joie,
Passer de l’ombre à ta lumière,
J’ai mis mon espoir en toi.

Benjamin et Thomas Pouzin

Ouvrons nos cœurs au Souffle de Dieu

« Ouvrons nos cœurs au Souffle de Dieu,
Sa Vie se greffe aux âmes qu’Il touche ;
Qu’un peuple nouveau
Renaisse des eaux
Où plane l’Esprit de nos Baptêmes !
– Ouvrons nos cœurs au Souffle de Dieu,
Car Il respire en notre bouche
Plus que nous-mêmes !

Livrons notre être aux germes d’Esprit
Venus se joindre à toute souffrance :
Le Corps du Seigneur
Est fait des douleurs
De l’homme écrasé par l’injustice.
– Livrons notre être aux germes d’Esprit
Pour qu’Il nous donne sa Violence
À son Service.

Tournons les yeux vers l’Hôte intérieur,
Sans rien vouloir que cette Présence ;
Vivons de l’Esprit
Pour être celui
Qui donne son Nom à notre Père.
– Tournons les yeux vers l’Hôte intérieur,
Car Il habite nos silences
Et nos prières ! »

Ainsi soit il

Didier Rimaud

Nous te cherchions,

Nous te cherchions, Seigneur Jésus,
Nous t’avons longtemps attendu,
Nous avions soif de ton visage :
O seul désir pour notre foi
Qu’un long regard posé sur toi.

Comme une source en jaillissant
Remplirait la nuit de son chant,
Tu nous redis le nom du Père :
Révélation de cet Amour
Qui te possède au premier jour.

Ce qui commence là sans bruit
L’oblation du grain pour le fruit,
Qui parmi nous peut le comprendre ?
Voici le pain, voici le vin
Déjà remis entre nos mains.

Vers quelle joie nous conduis-tu,
Au-delà du Fils apparu,
Nuit de Noël et nuit de Pâques ?
Vers l’éternelle Eucharistie
Qui chante au sein du Dieu de vie.

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Comme les mages,

Comme les mages,
guidés par l’étoile,
Seigneur Jésus, je viens t’adorer.
A toi, je veux offrir mes trésors,
mes rires et mes chants,
mes joies, mes tristesses,
la prière qui vit au fond de mon cœur.

Je n’ai pas d’or,
pour te reconnaître comme roi.
Je n’ai pas d’encens,
pour te reconnaître comme Dieu.
Je n’ai pas de myrrhe,
pour te connaître homme parmi nous.
Mais, je te fais confiance.

Me voici, Seigneur Jésus,
pour te recevoir comme un cadeau,
pour m’éloigner de mes routines,
de mes égoïsmes et pour suivre l’étoile.
Sois cette lumière devant nous, en nous, Seigneur,
pour que nous participions à ton rayonnement.

« Debout Jérusalem, resplendis !
Elle est venue ta lumière,
et la gloire
du Seigneur s’est levée sur toi. »

Isaïe 60,1

Noël, c’est toi

Noël, c’est toi
quand tu décides de renaître chaque jour
et de laisser Dieu pénétrer ton âme.

Le sapin de Noël, c’est toi
quand tu résistes vigoureusement
aux vents et aux obstacles de la vie.
Les décorations de Noël, c’est toi
quand tes vertus sont les couleurs
qui ornent ta vie.

La cloche qui sonne Noël, c’est toi
quand tu invites à se rassembler,
et tentes de réunir.

Tu es la lumière de Noël
quand tu éclaires de ta présence le chemin des autres
par ta bonté, ta patience, ta joie et ta générosité.

Les anges de Noël, c’est toi
quand tu chantes au monde
un message de paix, de justice et d’amour.

L’étoile de Noël, c’est toi
quand tu conduis quelqu’un
à la rencontre du Seigneur.

Tu es aussi les Rois mages,
quand tu offres ce que tu possèdes de mieux
sans tenir compte de celui à qui tu donnes.

La musique de Noël, c’est toi
quand tu conquiers l’harmonie qui est en toi.

Le cadeau de Noël, c’est toi
quand tu te comportes en véritable ami,
en frère avec tous les êtres humains.

Les vœux de Noël, c’est toi
quand tu pardonnes et rétablis la paix,
même si tu souffres.

Le réveillon de Noël, c’est toi
quand tu rassasies de pain et d’espérance
le pauvre qui est auprès de toi.

Tu es la nuit de Noël
quand, humble et éveillé, tu reçois
dans le silence de la nuit
le Sauveur du monde
sans bruit ni grande célébration ;
tu es le sourire confiant et tendre
de la paix intérieure d’un Noël éternel
qui instaure son royaume en toi.

Joyeux Noël à tous ceux
qui se reconnaissent dans l’esprit de Noël.

Pape François

Prière d'illumination,

Il est bon d’écouter sans défaillance,
Seigneur, ta Parole,
Mais l’abîme du silence
Comme un flot m’environne.
Creuse encore ce grand vide
Où montera parfois,
Frêle et timide,
Le murmure inlassable de ta voix.

Il est bon de guetter sans lassitude,
Seigneur, ton passage,
Mais l’attente est solitude
Et combat sans relâche.
Se peut-il que ta grâce
Me donne ce délai
Pour que je passe
Tous mes jours à renaître dans la paix?

Il est bon de chercher avec patience,
Seigneur, ton visage,
Mais si grande est la distance
Jusqu’à l’autre rivage.
Se peut-il que tu fasses
De cette immensité
L’unique espace
Où s’élance vers toi ma liberté?

Anonyme

Seigneur Dieu

Seigneur Dieu
tu connais mon cœur
et tu sais qu’au creux de toutes mes occupations,
il y a le profond désir
de faire qu’en cet Avent
je t’accueille
plus profondément dans ma propre vie.

Mon cœur désire la chaleur de ton amour
et mon esprit recherche ta lumière
au milieu de l’obscurité.

Aide-moi à être un artisan de paix pendant cet Avent
et à montrer de l’amour à ceux
qui sont en désaccord avec moi.

Donne-moi la force et le courage
de pardonner à ceux qui m’ont blessé.
Aide-moi à libérer mon cœur
de la prison de ma colère et de mes blessures.

Les Carmélites de Saint-Maur

Pas étonnant, dit Dieu.

Pas étonnant, dit Dieu.
que notre histoire soit tissée de rendez-vous manqués !
Vous m’attendez dans la toute puissance,
et je vous espère dans la fragilité d’une naissance !
Vous me cherchez dans les étoiles du ciel,
et je vous rencontre dans les visages qui peuplent la terre !
Vous me rangez au vestiaire des idées reçues
et je viens à vous dans la fraîcheur de la grâce !
Vous me voulez comme une réponse,
et je me tiens dans le bruissement de vos questions !
Vous m’espérez comme un pain
et je creuse en vous la faim !
Vous me façonnez à votre image,
et je vous surprends dans le dénuement d’un regard d'enfant !
Mais, dit Dieu, sous le pavé de vos errances,
un Avent de tendresse se prépare,
où je vous attends comme la nuit attend le jour.

Francine Carillo

Christ glorieux

Christ glorieux,
tu es le Centre éblouissant
où se relient les fibres
sans nombre du multiple.
Tes mains emprisonnent les étoiles.
Tu es le premier er le dernier,
le vivant, le mort et le ressuscité.
Tu rassembles en ton unité
toutes les forces, tous les états,
c’est toi que j’appelle
d’un désir aussi vaste que l’univers :
tu es vraiment mon Seigneur et mon Dieu !

Teilhard de Chardin

Donne nous la confiance,

Seigneur,
Fais de nous des saints.
Des hommes et des femmes qui croyons
non que nous T’aimons en premier
mais que c’est Toi
qui, le premier, nous aime.

Que nous soyons de ceux
qui font confiance à ton Amour.
Alors, nous serons entraînés à bien faire,
non parce que nous aurons le désir
de gagner quelque chose,
mais parce que nous aurons le besoin
de témoigner de Quelqu’un.

Fais de nous des miroirs de ton Amour.
Que nous réfléchissions la Lumière
qui nous vient de Toi,
afin que ceux qui nous voient vivre
puissent reconnaître quelque chose de Toi
et dire :  »Nous avons connu l’Amour
que Dieu a pour nous et nous y avons cru »
(1Jn,4,16)

 

 

Anonyme

Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime.

Merci pour la vie, merci pour la foi, merci pour ton amour.
Aide-moi à faire silence un instant au milieu des activités pour me retrouver face à face avec toi.
Comme Moïse devant le buisson ardent, je quitte mes sandales de la marche quotidienne, et je me mets en ta présence avec simplicité.
Tu connais mon cœur, Seigneur, et tu sais que je veux faire de mon mieux dans cette vie. Mais tu connais aussi ma fragilité, les circonstances de la vie, les difficultés du quotidien. Viens à mon aide ! Permets que ce chemin que j’entreprends chaque matin vers toi ne soit pas un poids en plus, mais une lumière et un feu intérieur qui guident mes pas et mon cœur et rendent légers tous les fardeaux de la journée, car tu es avec moi.

 

Frère Melchior Poisson

DISPONIBLE

Voici venu le temps
de re-poser nos vies
Dans la Parole.

Voici venu le temps
De vivre disponible
Aux rencontres du jour.

Voici venu le temps
D’accueillir la Présence
Qui nous bénit.

Que la paix de Dieu,
Père, Fils et Esprit Saint
Nous habite et nous conduise
Dans la confiance, vers nos frères.

Francine Carrillo

Prière semaine missionnaire mondiale

Ô Seigneur Jésus,
Comme les disciples d’Emmaüs,
Nous sommes tentés par le découragement.
Viens nous rejoindre et marcher avec nous.
Sèche nos larmes, réchauffe nos cœurs,
Relève ceux qui sont affligés, guéris les blessés,
Soulage les malades, réconforte les foyers.
Donne-nous la grâce d’une plus grande foi
en ton Eucharistie,
Que nous puissions sentir ton amour immense, ardent,
Et que nos cœurs devenus brûlants
nous poussent sur les chemins,
Par toute la terre, proclamer ta Bonne Nouvelle :
“Jésus est ressuscité ! Il est vivant !
Nous l’avons vu et nous vous l’annonçons.

Œuvres Pontificales Missionnaires France

Que jamais le bonheur de la vie n'éteigne

Que jamais le bonheur de la vie n’éteigne en nous
La révolte contre ce qui la défigure
Mais que jamais non plus le scandale du mal
N’efface en nous la louange de la vie.
Que jamais les mots qui nous font vivre :
Tendresse, plaisir, liberté, confiance,
Ne se referment en des certitudes figées,
Mais qu’ils soient source d’une quête toujours inachevée.
Que notre foi ne soit jamais sans le doute,
Et que nos doutes ne soient jamais sans la confiance.
Que l’émerveillement de recevoir la vie
Comme un don, comme une grâce
N’altère pas nos capacités d’indignation devant l’injustice,
Mais soutienne en nous la promesse
Et la passion d’un monde autre.
Tel est le désir qui nous porte !
Telle est la prière qui nous met en route !
Que la petite espérance nous prenne par la main,
Qu’elle nous entraîne
Sur des chemins inattendus,
Et qu’elle chante en nous,
Comme un défi,
L’amour de la vie !

Gérard Delteil

La vigne généreuse

Cette vigne généreuse qu’est le peuple de Dieu,
qu’en avons-nous fait ?
Quel en est le fruit de bonheur et de justice ?
L’Église, petite portion d’humanité
Infiniment sensible au drame du péché,
L’Église blessée jusqu’en elle-même par le péché,
sera prophète dans le monde ;
elle criera sa détresse quand le jardin s’abîme,
quand la terre et les hommes sont malmenés.
Un autel est planté ici, comme une pierre de fondation.
Nous y buvons le vin de l’alliance, le vin de la confiance mutuelle.
Et nous supplions Dieu : parmi tous les prophètes
et les autorités de ce monde, puissions-nous entendre ceux et
celles dont la voix est véritablement évangélique ;
les entendre et nous joindre à leurs cris d’alerte,
sur un ton juste, sur fond de la foi-confiance en Dieu.

Père Miguel ROLAND-GOSSELIN

Seigneur, fais que mon désir soit de donner

Seigneur, tu connais mon cœur,
fais que mon désir soit de donner aux autres tout ce que tu m’as donné.

Que mes sentiments et mes paroles,
mes loisirs et mon travail,
mes actions et mes pensées,
mes réussites et mes difficultés,
ma vie et ma mort,
ma santé et mes infirmités,
tout ce que je suis et tout ce que je vis…
que ce soit à eux, que ce soit pour eux,
puisque tu n’as pas dédaigné toi-même de te dépenser pour nous.

Apprends-moi donc, Seigneur,
sous l’inspiration de ton Esprit,
à consoler ceux qui sont affligés,
à redonner du courage à ceux qui n’en ont pas assez,
à relever ceux qui tombent,
à me sentir faible avec les faibles et à me faire serviteur de tous.

Mets sur mes lèvres des paroles droites et justes,
afin que nous croissions tous
dans la foi, l’espérance et l’amour,
dans la pureté et l’humilité,
dans la patience et la fidélité,
dans la ferveur de l’esprit et du cœur.

Donne-moi la lumière et la compétence dont j’ai besoin.

Aide-moi à soutenir les timides et les craintifs
et à venir en aide à tous ceux qui sont faibles.

Fais que je sache m’adapter à chacun de mes frères & sœurs,
à son caractère,
à ses dispositions,
à ses capacités comme à ses propres limites,
selon les temps et selon les lieux,
comme tu le jugeras bon, Seigneur.

 

D’après Aelred de Rievaulx (1110-1167, moine cistercien anglais, proche de Bernard de Clairvaux)